Rapport moral 2015

Vous trouverez ci-dessous le rapport moral présenté par Rafik Rathle et voté à l’unanimité lors de l’Assemblée Générale qui s’est tenue le 21 juillet 2016 Salle Voli.

Chers amis

Bienvenue à notre assemblée générale 2016 .

Votre conseil a décidé, suivant ainsi la demande de nos adhérents, de revenir à la tenue de deux réunions, l’une en juillet et l’autre en août de manière à réunir le maximum de nos adhérents en vacances. Aujourd’hui se tient donc l’Assemblée Générale et le 11 août aura lieu une réunion d’information en présence du maire au cours de laquelle se renouvellera notre traditionnel échange public avec les habitants et les membres de l’équipe communale.

(…)

Pour commencer, j’évoquerai les nombreux dossiers clos ou encore en cours à l’heure actuelle.

Vous savez que nous avons été comme beaucoup d’entre vous, grandement préoccupés par l’évolution de la dette de la commune sous la gestion de l’ancienne équipe communale. Certes cette dette n’a pas disparu soudainement mais la nouvelle équipe a pris conscience du danger et a pris les mesures nécessaires pour arrêter l’hémorragie, mais la guérison prendra du temps. L’hypothèque Janus a été levée avec un coût non négligeable mais l’épée de Damoclès que représentait ce contrat n’est plus présente.

Les dossiers Grand Cap et son projet de formation ainsi que le hameau 2 et le logement des actifs associé sont en cours, nous avons obtenu que le pourcentage de ceux-ci soit porté de 30% à 50%. Vous savez que nous portons une attention particulière à cet objectif de croissance du nombre de logement des actifs dans notre commune suivant en cela les recommandations du SCOT. Mais nous sommes aussi préoccupés de l’avenir de ces logements et du maintien de leur statut afin d’éviter leur retour dans le circuit marchand traditionnel. Nous continuerons à proposer des solutions dans ce sens et à insister pour que le problème soit réglé.

Quand à l’agenda 21, il semble qu’il ne soit plus une priorité absolue, aucune réunion depuis l’automne, peu ou pas de participation de la population. Un beau projet qu’il ne faudra pas laisser mourir.

Nous avons suivi avec beaucoup d’attention les projets d’aménagement du cours du ruisseau de la plage de L’Héraclée et de sa dune. Nous poursuivons avec l’aide de Pierre Schricke nos démarches auprès des autorités pour obtenir une stabilisation définitive de l’arrivée du ruisseau sur la plage.

Nous avons eu en revanche une belle satisfaction avec la signature par la commune de la Charte de Port Cros pour la gestion du parc marin et du littoral. La collaboration avec le Parc, dans laquelle nous sommes présents activement, devrait être fructueuse pour la définition des paysages et l’utilisation des rivages et des eaux. Michel Blaise nous y représente et a récemment été nommé Vice-Président du Conseil Economique Social et Culturel du Parc. À la fin de cette réunion il nous exposera les objectifs et le fonctionnement de cette charte ainsi que les actions que nous pourrions mener avec le parc dans ce cadre.

Nous avons été attentifs à l’application de la nouvelle loi Alur dans ses incidences sur l’urbanisme et les nouvelles constructions. Nous avons sollicité l’avis d’experts juridiques et immobiliers.

Nous nous sommes élevés contre le manque de transparence des services immobiliers et juridiques de la commune quand aux directives reçues d’après elle de la Préfecture quant à l’application de cette loi dans les lotissements réglementés.

Nous avons, avec d’autres associations, exprimé publiquement notre inquiétude sur les dérives possibles, attentatoires aux règlements du code de l’urbanisme qui pourraient s’en suivre sans parler de l’atteinte aux principes du PLU. Nous craignons le développement de contentieux préjudiciables à la bonne entente entre les habitants mais aussi aux finances de la commune si celle-ci était poursuivie pour des autorisations contestables.

J’en viens maintenant aux volumineux dossiers que sont Pardigon, l’aménagement du village et le PLU.

Pour Pardigon les choses avancent très lentement, le Conservatoire ne peut statutairement engager des dépenses d’entretien sur le site, celles-ci étant du ressort des communes et l’on sait que la nôtre n’a pas d’argent. Notre proposition de financer une étude sur le lagunage pour une meilleure épuration donc une utilisation plus large des eaux de la station a été accueillie sans enthousiasme, pour le moment, bien que la dépense, à laquelle nous pourrions participer, ne soit pas très importante.

Il en est de même de celle concernant l’établissement de zones de coupe feu agricoles (vignes, oliviers) qui auraient pu intéresser des exploitants de la commune.

L’aménagement des parkings et de l’arrière plage se fait attendre et à l’arrière de la RD559 les mimosas sont de plus en plus denses. La répartition des droits et des responsabilités entre plusieurs acteurs ne facilite pas la tâche.

Le point positif est l’avenir assuré des Tragos dont nous avons pu craindre le transfert voire l’extinction. Leur succès auprès de la population leur a valu de nombreux appuis qui ont fait hésiter ceux qui voulaient s’approprier leur site.

La structuration du village est au cœur de nos préoccupations.

La commune a organisé une réunion publique au cours de laquelle a été exposé un projet s’inspirant de celui de l’Etablissement Public Financier Régional (l’EPFR). Elle a sollicité les avis et les idées des habitants mais aucune réunion de travail n’a été organisée avec le bureau d’études responsable qui aurait permis d’aller au fond des choses et d’enrichir ce projet. Espérons, et nous l’avons demandé fermement, que ce sera le cas avant que la traduction n’en soit faite directement dans le projet de PLU.

Nous avons également insisté sur la nécessité de prévoir un parking de centre ville. Notre préférence va vers l’aménagement en étages du parking actuel sur la place de l’ancienne gare près du forum, de la rue principale et du marché du dimanche.

L’idée semble faire son chemin mais le coût, relativement élevé, devra s’inscrire dans le budget malheureusement restreint des investissements de la commune et financé en partie par l’implantation de nouvelles surfaces commerciales.

Ceci nous conduit au gros dossier qu’est la révision du SCOT et du PLU.

Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) qui intéresse les communes de la presqu’île est en cours de révision. Il comprend la protection des paysages, l’équilibre dans la croissance de la construction, le respect de la capacité d’accueil. Nous avons des contacts avec les animateurs de cette révision et notamment avec Mme le maire du Plan de la Tour Florence Lanliard Vice Présidente de la Communauté de Communes. Il y a d’ailleurs, sur le livre blanc, une exposition itinérante qui, en juillet sera à la Môle puis au Plan de la Tour.

Avec Vincent Morisse le Président, il a été décidé la poursuite de l’élaboration du livre blanc qui fixera les axes de travail des élus pour orienter le pilotage politique et technique de cette démarche notamment vis-à-vis des techniciens et des bureaux d’études et non la seule expression de ceux-ci. Ensuite viendront les contacts et la concertation, ce qui est une démarche qui nous convient parfaitement quand on parle de l’avenir de notre département.

La révision du PLU est en cours. Elle doit comporter au plus vite l’adaptation nécessaire suite à la suppression du COS et introduire des notions nouvelles telles que la protection des paysages, le rapport entre la surface imperméabilisée et la surface totale, les notions de hauteur et de limites séparatives.

La commune a procédé à deux réunions publiques, l’une consacrée à la présentation du diagnostic, l’autre à celle du Plan d’Aménagement et de Développement Durable. Cette dernière a été précédée, deux heures avant, de la réunion de la commission extra municipale d’urbanisme ce qui n’a pas laissé le temps à celle-ci d’étudier ce plan et de présenter ses observations.

Cette démarche illustre bien malheureusement le constat que nous faisons depuis maintenant plus d’une année.

La commune n’a pas ou ne semble pas avoir l’intention pour l’avenir, de souscrire aux recommandations du ministère et du conseil d’état quand à la concertation préalable avec la population et avec les associations.

Nous sommes confrontés avec des responsables de l’urbanisme et du juridique qui préfèrent trop souvent la méthode de l’exposé direct de leurs réflexions sans les avoir précédemment soumises à la concertation. Ceci serait particulièrement dommageable pour l’établissement du nouveau PLU et risque de conduire à de nombreux contentieux. Nos lettres de protestations et de propositions sont restées sans réponse à ce jour.

Ceci m’amène à parler de l’utilisation de votre trésorerie excédentaire dont une partie doit être consacrée à la provision nécessaire pour couvrir les frais des actions en justice que nous serions contraints de mener. Pour le reste nous avons toujours en vue le financement dont j’ai parlé de l’étude sur le lagunage à Pardigon pour améliorer l’utilisation des eaux de la station d’épuration et de celle concernant les coupe feux à mettre en œuvre. Nous avons aussi besoin de prévoir les frais du bureau d’étude pour pouvoir éventuellement aménager et enrichir le plan d’aménagement du cœur de village qui sera proposé par la mairie. Nous devons également conserver une réserve pour aider au financement de l’aménagement de la plage et de la dune d’Héraclée, comme pour la Maison Schneider Esleben. Nous avons enfin l’ambition d’aider l’Observatoire Marin et le Parc National de Port Cros dans leurs travaux sur le littoral, dans le cadre des projets qui seront issus de l’application de la charte.

Mais nous avons aussi le souci de notre propre promotion dans l’esprit des habitants comme des élus.

Nous recherchons des idées dans ce sens et les vôtres seront les bienvenues. Notre association demeure la plus représentative en termes d’adhérents mais aussi par l’historique de l’action pour la sauvegarde de l’environnement- Mais elle doit rechercher à accroitre sa notoriété et son influence comme son efficacité. A ce titre le renouvellement du matériel informatique et la rénovation du site que va nous exposer Dominique en sont un premier pas.

Je vous remercie de votre attention.

Rafik Rathle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *