Pardigon : « Une acquisition emblématique »

Nous ne pouvions pas conclure cet historique sans mentionner la Fiche Ministérielle émise par le Ministre de l’Environnement Jean-Louis Borloo, à la suite de sa visite sur le site en 2008.

 

«  Une acquisition emblématique : Pardigon (Var) »

« Vaste amphithéâtre reliant le massif des Maures à la mer, le site de Pardigon, d’une superficie de 90 hectares, constitue un espace naturel remarquable du littoral, bordé d’une grande plage de sable fin qui a accueilli le 15 août 1944 le débarquement de Provence. »

« Cette ancienne propriété agricole, sur laquelle subsistent des vestiges de villas gallo-romaines, fait depuis trente ans l’objet d’importants projets immobiliers, vivement contestés par les défenseurs du littoral et de l’environnement. »

« Un premier projet, comprenant un golf et 85.000 mètres carrés de surfaces construites, a été annulé par la juridiction administrative au début des années 1990 sur recours des associations locales de protection de l’environnement. Un deuxième projet, réduit à 35.000 m² de SHON, a également été annulé par le Conseil d’Etat le 10 décembre 2001 qui a estimé que «le site de Pardigon couvre un site remarquable au sens de l’article L.146-6 du Code de l’Urbanisme, caractéristique du patrimoine naturel et culturel du littoral varois». A ce titre, le site de Pardigon est devenu définitivement inconstructible. »

« Il appartenait dès lors au Conservatoire du littoral de se préoccuper de la protection, de la réhabilitation et de la gestion durable de cet espace littoral dégradé et très fréquenté. »

« Après six années de tractations et de négociations, le site de Pardigon est en passe d’être sauvé : avec le concours de la SAFER intervenant à la demande du préfet du Var, les terrains de Pardigon vont être acquis dans les prochains jours par l’Etablissement public Foncier Régional pour le compte du Conservatoire du littoral. »

« Un Comité de pilotage sera constitué dans les prochaines semaines par le Conservatoire pour élaborer, en concertation avec les élus, les associations et les services de l’Etat concernés, un schéma d’ensemble pour la protection, la réhabilitation, la mise en valeur et la gestion de ce site remarquable. Les orientations sont les suivantes :

  • restaurer le patrimoine naturel, en reconstituant le cordon dunaire, en remettant en culture la vigne et en protégeant les espèces sensibles, pour diversifier le milieu 
  • créer un circuit pédestre et cyclable au sein du site, afin de sensibiliser le public à l’environnement qui l’entoure et de favoriser les modes de déplacement doux tel que le vélo ;
  • créer un parcours de promenade autour du patrimoine culturel du site. »

« Ce projet d’ensemble sera soumis à l’avis de la population par enquête publique, ainsi qu’à l’approbation de la commission des sites avant rétrocession des terrains au Conservatoire du littoral (espaces naturels, vestiges archéologiques, forêts) et aux collectivités locales (voiries, parkings, bâtiments…). »

 « Cette opération exemplaire témoigne de l’engagement du Conservatoire du littoral pour mener, en concertation avec les services de l’Etat, les collectivités et les associations, une action déterminée pour la sauvegarde des rivages naturels littoraux. »

 « En effet, le Conservatoire du littoral protège aujourd’hui définitivement 113.000 hectares, 1.000 kilomètres de rivages, répartis sur plus de 800 sites naturels. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *